Cyclotourisme : Traverser l’Europe en hiver

“Mais qu’est-ce que vous faites ici à vélo par ce froid en plein hiver ?”

C’est la question qu’on me posait tous les jours lors de ce Paris-Istanbul glacial. À juste titre.

Moi aussi je me demandais trop souvent ce que je faisais ici. Je me demandais ce qui m’avait pris de partir faire du cyclotourisme en hiver. Je me demandais même si tout ce voyage était une bonne idée. Je me demandais si j’allais réussir à survivre à la nuit

J’avais envie de tout arrêter, prendre le premier train pour Paris, tout oublier et retrouver la chaleur et le confort de mon foyer. Je n’avais pas tout quitté comme ça pour me retrouver gelé par des vents sibériens défavorables ! Je n’avais pas tout quitté pour souffrir au quotidien ! Non, ça ne devait pas se passer comme ça, ça ne POUVAIT pas !

cyclotourisme hiver

En réalité, cette partie du voyage a été fondatrice. C’était ma première montagne à gravir, peut-être la plus ardue. J’ai dû affronter des températures qui chatouillaient les -15 degrés, j’ai dû combattre un vent défavorable permanent, j’ai dû me battre contre des douleurs de genoux terribles, des casses techniques, des chutes sur la glace et la neige, des grands moments de solitude de souffrance…

En bref, si je pouvais traverser ça et arriver entier à Istanbul je pouvais tout faire… plus rien ne pouvait m’arrêter !

L’Europe en 17 articles

Vous voulez voir comment s’est passée ce chemin de croix fondateur ? Vous voulez voir ce que ça fait de faire du cyclotourisme en hiver ?

Tous les articles de l’Europe sont rassemblés ci-dessous :