Duel d’hébergements gratuits: Couchsurfing ou Warmshowers ?

Voyager, c’est aller à la rencontre de l’autre. Quels meilleurs outils que les sites d’hébergement gratuit pour rencontrer les populations locales ? Dormir chez l’habitant, manger avec lui, échanger, partager, vivre son quotidien… le voilà le vrai voyage ! Ces sites de mises en relations entre voyageurs et locaux ont littéralement transformé ma manière de voyager. Avant je voyageais avec mes 5 sens, maintenant je voyage avec mes 5 sens et mon âmeDeux sites se détachent clairement du lot : Couchsurfing, le précurseur et Warmshowers, le spécialiste vélo. Lequel privilégier en tant que cyclotouriste ?

couchsurfing hotes

Couchsurfing, le précurseur et leader

Couchsurfing est LE site de référence de l’hébergement gratuit pour voyageurs. Ses créateurs ont inventé le concept et détiennent un monopole impressionnant avec plus de 12 millions d’adhérents. 

Ils ont créé ce concept ultra simple de mise en relation entre voyageurs et locaux. Comment ça marche ? Il faut créer un profil sur leur site, chercher des profils de locaux à l’endroit où l’on souhaite voyager, leur envoyer une demande, recevoir une réponse positive (dans l’idéal) et dormir chez eux.

logo couchsurfing

Les avantages de Couchsurfing

  1. C’est la plus grande communauté (14 millions). Vous pouvez trouver des hôtes dans tous les pays, toutes les villes. C’est très mainstream.
  2. Le site est très bien fait, intuitif, c’est pro.
  3. C’est le site qui m’a fait découvrir un nouveau monde. Un attachement spécial me relie à ce site.
  4. Vous pouvez y faire des rencontres incroyables, des amis pour la vie.
  5. Le site propose aussi à la communauté de juste sortir prendre un verre ou voir la ville. L’accent est mis sur la rencontre plus que sur l’hébergement gratuit.

Les inconvénients de Couchsurfing

  1. Enormément de comptes sont inactifs. Le tri est compliqué à faire lors des demandes d’hébergement. Les recherches d’hôtes peuvent vite être chronophages
  2. Le site est récemment passé payant (soit disant à cause du Covid)
  3. Si le feeling avec les hôtes est souvent très bon, il peut aussi être désastreux. Dans ce cas, la soirée est longue, pénible et gênante ! Tout le monde se force et ça se voit 😉
  4. C’est un site de rencontres bigrement efficace pour certains. Des hommes accueillent des femmes selon des critères physiques et profitent de leur position de “supériorité” (hébergeur gratuit) pour draguer très lourdement les voyageuses. Certaines, se sentant redevables, et par faiblesse, cèdent à leurs avances. Vraiment malsain.
  5. Certains hôtes, aussi, profitent de la vitrine de couchsurfing pour arnaquer les voyageurs, leur demander de l’argent pour le service, ou leurs proposent des visites touristiques payantes. On est bien loin de l’esprit Couchsurfing ! Avec l’expérience, on arrive à faire le tri.
  6. Quand on est chez les gens, il faut parfois se forcer à être social, discuter, les divertir… Bien sur, on n’est pas à l’hôtel, mais les hébergeurs ont beaucoup d’attentes vis à vis de nous. Pourtant en tant que cyclotouriste, on est juste épuisé par la journée accumulée et notre désir premier est de se doucher et de s’allonger. Sur Couchsurfing, les gens ne comprennent pas toujours ça.
  7. Certaines personnes peu fiables annulent au dernier moment ou ne répondent plus. Croyez-moi, ça peut vous mettre dans des situation vraiment délicates.

Warmshowers, l'hébergement pour cyclistes

L’outsider Warmshowers a bien des arguments pour lui. C’est le même concept que Couchsurfing mais réservé aux cyclistes et cyclotouristes.

Voici les pour et les contre : 

Les avantages de Warmshowers

  1. La possibilité de rechercher sur la carte est un gros avantage quand on voyage à vélo. On peut choisir l’hôte idéal selon son itinéraire et les kilomètres que l’on veut parcourir. Quand la ville est grande, cette fonction s’avère très utile.
  2. On peut laisser son numéro de téléphone sur son profil. Quand sur Couchsurfing, il faut attendre désespérément des réponses de demandes d’hébergement (qui souvent n’arrivent jamais), sur Warmshowers on peut appeler directement les hôtes, ce qui est très pratique en cas de demande de dernière minute. Et au moins, on a tout de suite sa réponse ! (ça m’a sauvé ma nuit à Stuttgart et à Ankara)
  3. La communauté est petite mais se rassemble autour d’une même passion, le vélo. Ce qui crée une vraie sélection naturelle. En gros, ici la qualité prime sur la quantité.
  4. En tant que passionnés de vélo et de voyage, les hôtes sur Warmshowers connaissent nos attentes. Ils savent qu’on débarque sale, épuisé et affamé. Lorsque que j’arrive chez certains, j’ai le bonheur d’entendre de genre de discours : “Ok, ne te force pas à me parler, vas prendre une bonne douche, et repose-toi un peu. Je te prépare un bon diner, on va pouvoir discuter à ce moment là. Au fait, tu as du linge à laver ?” De vraies petites maman !
  5. L’on peu faire des rencontres tout aussi incroyables que sur Couchsurfing et les gens ici sont plus fiables.
  6. Il n’y a pas ici de drague inappropriée.
  7. Pas mainstream comme Couchsurfing, donc ici sur Warmshowers pas d’arnaques ou de profiteurs.
  8. C’est totalement gratuit. Le site ne vit que sur les dons des adhérents.

Les inconvénients de Warmshowers

  1. Beaucoup moins de membres sur warmshowers que sur Couchsurfing (160.000 membres dans le monde contre 14 millions)
  2. Moins de moyens donc le site est moins professionnel. Plus de bugs en mode mobile.
  3. Heu… en fait je ne vois pas d’autres points négatifs là.

En conclusion ?

cyclotouriste Iran

Chacun a ses avantages et ses inconvénients. Evidemment l’idéal est d’alterner les deux selon les besoins. Couchsurfing est beaucoup plus grand public donc les chances de trouver un hôte dans une grande ville (pas trop touristique) sont élevées. Warmshowers sera très pratique dans des zones plus reculées qui apparaitront sur votre route. 

Globalement, Warmshowers gagne largement le duel face à Couchsurfing. La qualité des hôtes est bien plus élevée et adaptée au cyclo-randonneur. La glace est immédiatement brisée autour de la passion commune du vélo et on n’a même plus envie de repartir le lendemain ! 

Personnellement, j’utilise Warmshowers en priorité, et me rabats sur Couchsurfing si je ne trouve aucun hôte dans la ville ou le village que je vise.

Des alternatives à CS ou WS ?

Il existe quelques alternatives, mais qui sont bien sur bien moins connues, et donc disposent de beaucoup moins de membres. Cependant, ces communautés évoluent et récupérèrent beaucoup de déçus de Couchsurfing. (site payant, trop mainstream…).

Mais où vont ces anciens Couchsurfeurs, ces nouveaux mercenaires ?

Bewelcome. C’est l’alternative à Couchsurfing la plus connue et utilise les mêmes ingrédients à la différence prêt que c’est à but non lucratif. Parfait pour les routards

Trustroot. Celui-ci s’adresse plus aux auto-stoppeurs et nomades au long cours. A but non lucratif également.

Movingworlds. Un peu dans le même esprit que Workaway, cette plate-forme permet aux voyageurs de travailler à l’étranger en échange d’une hébergement.

L'avenir de ces sites d'hébergements gratuits

L’histoire de ces sites est relativement récente et est encore aujourd’hui vue par le grand public comme une curiosité, un truc de hippie qui fascine tout le monde mais que personne n’ose tenter. Pourtant, ça se démocratise. Il suffit d’essayer une seule fois pour démystifier la chose ! 

Seulement aujourd’hui tout est différent. Le Covid-19 a changé toutes les règles du jeu en matière de tourisme et de voyages. Evidemment ces sites comptent sur une relance de l’activité, mais pour quand ? 

Leur survie n’est possible que si des bénévoles, des passionnés, continuent leur travail de l’ombre pour les maintenir en place. Mais l’avenir est tellement flou, incertain, anxiogène… Combien de temps tiendront-ils ?