Camping sauvage en France : OĂą ? Quand ? Comment ?

L’Ă©tĂ© approche et le besoin d’aventure et d’Ă©vasion se fait sentir. Nous avons tous envie de fuir l’espace de quelques jours cette prison sanitaire, mais pas trop loin. Pourquoi ne pas tenter le camping sauvage tout en restant en France ? D’ailleurs, quelle est la diffĂ©rence entre bivouac et camping sauvage ? On vous dit tout ce que vous pouvez faire et comment flirter avec la lĂ©galitĂ©.


Bivouac ou camping sauvage ?

Eh oui, figurez-vous qu’il y a bien une diffĂ©rence ! Une diffĂ©rence de taille qui vous catalogue rapidement soit dans la catĂ©gorie “voyageur-Ă©colo-sympa”, soit dans celle des “gens-du-voyage-moins-sympa”. Faites votre choix ! Je m’explique.


DĂ©finition du bivouac

Beaucoup de cyclotouristes qui campent un soir au bord d’une rivière perdue et remontent sur leur vĂ©lo au lever du soleil estiment avoir fait du camping sauvage. Faux ! Ils viennent de bivouaquer. Le bivouac, c’est l’art de dormir discrètement dans sa tente ou Ă  la belle Ă©toile le temps d’une nuit, et repartir le lendemain sans laisser de traces. C’est presque une philosophie.

camping sauvage dans la montagne en france

DĂ©finition du camping sauvage

Ă€ l’inverse, le campeur sauvage est globalement en vĂ©hicule motorisĂ© (camping car, voiture…), il s’efforce de ne pas s’Ă©loigner trop de la civilisation (parking, champs, bord des routes…) et il reste gĂ©nĂ©ralement plusieurs jours au mĂŞme endroit. C’est aussi la raison pour laquelle les locaux prĂ©fèrent avoir affaire au bivouaqueur qu’au campeur sauvage. Faites attention, vous pourriez ĂŞtre perçu radicalement diffĂ©remment Ă  peu de choses près.

Je suppose que vous avez d’un seul coup plutĂ´t envie d’ĂŞtre rangĂ© dans la catĂ©gorie bivouac, et vous faites bien ! Car si les lois sont les mĂŞmes pour tous, nous allons voir plus bas que le seuil de tolĂ©rance est plus souple avec la pratique du bivouac.


Les règles officielles du camping sauvage en France

Le camping sauvage est règlementé en France. Faisons ensemble un petit tour sur les articles de loi officiels :

Les articles de loi officiels

Article R111-32 : “le camping est librement pratiquĂ©, hors de l’emprise des routes et voies publiques, avec l’accord de celui qui a la jouissance du sol, sous rĂ©serve, le cas Ă©chĂ©ant, de l’opposition du propriĂ©taire.”


Article R111-33 : “Sauf dĂ©rogations officielles, le camping pratiquĂ© isolĂ©ment ainsi que la crĂ©ation de terrains de camping sont interdits sur les lieux suivants :”

  • Rivages de la mer et sites inscrits
  • Sites classĂ©s ou en instance de classement
  • Secteurs sauvegardĂ©s, dans le champ de visibilitĂ© des Ă©difices classĂ©s au titre des monuments historiques et des parcs et jardins classĂ©s ou inscrits et ayant fait l’objet d’un pĂ©rimètre de protection
  • Dans un rayon de 200 mètres autour des points d’eau utilisĂ©e pour la consommation

D’après l’article R111-34 : “La pratique du camping en dehors des terrains amĂ©nagĂ©s Ă  cet effet peut en outre ĂŞtre interdite dans certaines zones par le plan local d’urbanisme ou le document d’urbanisme en tenant lieu.”


Mes conseils pour bivouaquer sereinement

Le bivouac jouit d’un Ă©norme avantage sur le camping sauvage : il est en gĂ©nĂ©ral autorisĂ© dans les parcs nationaux français. Ă€ partir du moment oĂą le campeur respecte les règles propres Ă  chaque parc, il entre dans la marge de tolĂ©rance. Profitez-en ! La France a un stock inimaginable de parcs nationaux riches et variĂ©s qui n’attendent que vous !

N’oubliez pas toutefois que la rĂ©glementation en France reste très stricte, que ce soit pour le camping sauvage ou le bivouac. En effet, si vous avez eu le courage de lire les textes de lois plus haut, vous aurez constatĂ© que beaucoup de lieux publics restent interdits. Sont inclus les sites classĂ©s, les bords de mer, les routes et chemins proches des monuments historiques. Je ne parle mĂŞme pas des lieux privĂ©s !

Oui, les règles peuvent ĂŞtre strictes, mais nous sommes entre humains. Si vous avez des doutes sur un lieu, n’hĂ©sitez pas Ă  vous renseigner auprès des mairies, des propriĂ©taires de terrains ou mĂŞme sur certains sites internet. Si vous jouez le jeu, il est certain que vous trouverez le lieu de vos rĂŞves pour planter votre tente.

camping sauvage en nature bivouac

Et n’oubliez pas de vous comporter en bivouaqueur et non en campeur sauvage. Vous verrez que la bienveillance vous entourera naturellement.

Et si jamais vous n’osez pas aller vers les gens pour leur demander un bout de terrain, vous trouverez bien un morceau discret de forĂŞt. Si vous arrivez le soir et que vous repartez tĂ´t le matin sans rien laisser derrière vous ou ne dĂ©rangerez personne, et personne ne vous dĂ©rangera. (Ă€ condition bien sur d’Ă©viter de faire un feu de camp).

>> A lire aussi : 🔦 Le camping sauvage : Doit-on en avoir peur ? – Cyclo Voyageur


L’alternative WarmShowers

Vous avez froid, vous n’avez plus d’eau ou vous voulez tout simplement une vraie douche ce soir. Vous avez la possibilitĂ© d’appuyer sur le bouton d’urgence.

Ce bouton magique, c’est Warmshowers, le site et application qui vous met en contact avec les locaux afin qu’ils vous hĂ©bergent gratuitement. Rencontres et solidaritĂ© garantis. C’est un peu de la triche, mais quand on en a marre de bivouaquer, ça fait un bien fou !

oVo