Top 10 des objets indispensables du cyclotouriste

Petite devinette : qu’est ce qui est lourd, inutile et qu’on finit par abandonner sur la route ?

Réponse : Ce que vous ne trouverez pas sur cette liste !

Au moment du départ pour un long voyage, on a toujours tendance à vouloir trop prendre. On emmène trop d’outils, trop de vêtements, trop d’accessoires. Finalement, après quelques semaines on se résigne et on les donne à des gens sur la route. 

Cette courte liste, va vous donner quelques pistes pour ne pas vous charger pour rien.

ATTENTION ! Cette liste n’est pas une vérité absolue. Il s’agit d’une sélection d’objets élaborée à partir de mon expérience personnelle. Chacun a sa propre manière de voyager. Certains cyclotouristes voyagent ultra léger, d’autres transportent leur maison, certains vont à l’autre bout du monde et d’autres ne dépassent pas les frontières de leur région.

Il va sans dire qu’il s’agit de matériel secondaire n’incluant pas les basique comme le vélo, les sacoches, la tente ou le GPS. 

Ainsi, ces objets ont été sélectionnés selon les critères suivants :

matériel cyclotourisme
  • Utilité
  • Poids/Encombrement
  • Prix
  • Durabilité

1- La pince multifonction

La pince multifonction est le couteau suisse du cyclotouriste ! Un must qui est fort utile au quotidien pour n’importe quel usage :

Couper du pain, ouvrir une boite de conserve, régler un dérailleur, changer des patin de freins…

L’un des gros avantages est son poids réduit et sa petite taille. Il rassemble à lui tout seul un grand nombre d’objets indispensable du kid de réparation du cyclovoyageur.

 

Quelle pince multifonction choisir ?

L’offre est immense, tout dépend de vos besoins. Cependant, la marque Leatherman reste le leader de la catégorie. Une qualité de fabrication exceptionnelle et une garantie de 25 ans. Mais il faudra y mettre le prix !

Victorinox a aussi sa gamme de pinces. Une précision suisse et une garantie à vie lui offrent de beaux arguments ! Tout cela pour un tarif suisse également…

Il existe également les pinces SOG ou Gerber qui sont elles aussi très fiables. Autrement, vous trouverez des pinces correctes à plus bas prix sur Amazon ou dans les boutiques de bricolage.

Cet article vous donnera plus de détails sur le choix de la pince multifonction : https://www.knivesandtools.fr/fr/ct/quelle-est-la-meilleure-pince-multifonction.htm

 

2- Le filtre à eau

Si vous ne pouviez choisir qu’un seul objet en situation de survie, ça sera le filtre à eau.

L’eau est l’élément le plus important de votre voyage. Plus que le vélo lui-même.

Que ce soit, en montagne, dans le désert, dans des grandes plaines ou des forêts immenses, vous aurez très souvent besoin de faire avec les moyens du bord. Le filtre à eau vous permettra d’avoir toujours la possibilité de vous désaltérer  en toutes circonstances. Vous pourrez exploiter la moindre source d’eau. Plus besoin de trouver impérativement un village ou une épicerie pour avoir de l’eau en bouteille.

Et en plus c’est tellement plus écologique !

Filtre à eau Sawyer

Quel filtre à eau choisir ?

A l’unanimité je choisis le filtre Sawyer. A mon sens, il défie toute concurrence !

Pourquoi ? Pour ça :

  • Il se visse sur toutes les bouteilles standard
  • Il filtre 99,99999% des bactéries et protozoaires
  • Il peut traiter jusqu’à 370.000 litres d’eau (une vie entière ne suffirait pas !)
  • Ultra léger (56 g) et petit 
  • On peut boire avec, directement à la source
  • Relativement bon marché (35€)

ATTENTION : Il faut bien veiller à ne pas le laisser à une température inférieure à zéro. Le gel peut endommager les fibres du filtre, et donc leur faire perdre de leur fiabilité. Si vous roulez sous les 0°, gardez bien le filtre dans votre poche (la température de votre corps le gardera au chaud)

 

3- La batterie externe

Votre smartphone est dans le rouge. Il affiche 3% de batterie mais vous avez besoin du GPS pour encore 30 bons kilomètres. Votre stress monte à mesure que descendent les %… Pas un village à l’horizon, que faire ? 

La batterie externe ou power bank est votre amie ! Elle vous sauvera de bien des situations délicates, et surtout vous évitera des coups de stress quotidiens et vous libèrera de cette préoccupation quotidienne : “comment vais-je recharger mon téléphone aujourd’hui ?”

Avec 3 jours de désert sans électricité, j’étais bien content d’avoir ma power bank !

Quelle batterie externe choisir ?

L’offre est large. Il y en a pour tous les besoins.

Des petites et pas très chères qui rechargent 1 fois le téléphone, pas plus (5000 mAh). Des plus grosses et plus chères qui peuvent le recharger jusqu’à 4 fois (20000 mAh).

Dans le cas d’un voyage en Europe, où l’alimentation en électricité se trouve facilement, une petite batterie à 5000 mAh fera l’affaire. 

En revanche si vous compter traverser des forêts de Sibérie, des déserts ou des terres sauvages, prenez la plus grosse batterie possible. En restant en mode avion avec un GPS hors ligne vous tiendrez une bonne semaine.

Un article comparatifs sur les power banks : https://www.lesnumeriques.com/batterie-externe/comparatif-batteries-externes-a2055.htmls

 

4- Le savon naturel Dr Bronner

Ce savon est magique ! Le savon du voyageur par excellence, c’est le savon tout en 1 qui répond à tous les besoins hygiéniques du cyclotouriste.

Il sait tout faire (mais vraiment tout !), il est 100% naturel et biodégradable et permet de n’avoir qu’un seul objet dans sa trousse de toilette (qui en plus ne coulera pas !)

Un bon bain dans la Caspienne avec Dr Bronner, quelle douche plus écologique ?

Savon voyageur dr bronner

Les différentes utilisations du savon Dr Bronner

  1. Il fait savon (normal). Et mousse extrêmement fort. Un tout petit bout suffit.
  2. Il fait shampoing, et il le fait bien.
  3. Il fait dentifrice. Frotter un peu sa brosse à dent dessus, c’est conçu pour.
  4. Il fait lessive. Encore mieux que le savon de Marseille.
  5. Il fait déodorant. 
  6. Il fait mousse à raser
  7. Il fait radio réveil… à ce qu’on m’a dit.

5- La serviette microfibre

Puisque nous sommes dans l’hygiène, restons-y. Après vous êtes lavés de la tête aux pieds avec le savon du Dr Bronner, la serviette microfibre sera la solution optimisée pour vous sécher. 

Attention, j’ai bien dit, solution optimisée, pas solution idéale. Souvenons-nous des critères de sélection (Utilité, poids/encombrement, prix, durabilité). 

A partir de ces critères, la meilleure solution est bien celle-ci. Pourquoi ?

serviette microfibre campeur

Les pour et les contre de la serviette microfibre

Les pour :

  • Légèreté
  • Faible encombrement
  • Durabilité
  • Capacité d’absorbtion
  • Séchage ultra-rapide (donc moins de mauvaises odeurs)

Les contre :

  • Sensation désagréable sur la peau
  • Pas toujours l’impression d’être vraiment sec
  • Heu… ben j’en vois pas d’autres en fait

6- Le buff ou bandeau tour du cou

Encore un tout-en-un magique qui va vous faire gagner beaucoup de place.

Le bandeau tour du cou et le vêtement multifonction par excellence. Ultra-léger, ultra-compact, il trouveras son utilité été comme hiver, contre le soleil ou contre la neige !

Concrètement, il peut faire quoi ?

  • Echarpe
  • Bandana 
  • Foulard 
  • Masque
  • Couvre chef… à peu près tout quoi !
bandeau tour du cou

Le buff m’a servi contre le froid de l’Europe de l’Est, contre le soleil d’Iran et la poussière du désert ouzbek. Aujourd’hui il me sert plutôt contre le Covid !

7- Le tendeur

Je suis plutôt du genre à me charger le moins possible, mais cet objet tout bête m’a rendu bien des services. 

Emportez-en un ou deux, le tendeur saura attacher fermement votre tente ou autre sac sur votre porte bagage.

Mais ce n’est pas tout ! En tant que petite corde, il peut avoir toutes sortes de fonctions (à condition d’avoir de l’imagination) :

8- Le rétroviseur

Si, comme moi, vous roulez souvent sur l’autoroute et des routes hostiles dans des pays où le permis de conduire n’est qu’un bout de papier… Votre meilleur allié en plus du casque sera le rétroviseur.

La sécurité avant tout ! Après s’y être habitué, on ne peut plus s’en passer. Et je dois dire qu’il ma aidé plusieurs fois à éviter la mort. (dans certains pays comme la Russie, le cycliste n’est qu’une mouche sur la route)

cyclotourisme autoroute

Quel rétroviseur choisir ?

Il y en a de toutes sortes. Personnellement j’ai bricolé le mien avec du scotch, mais tout dépend de la forme de votre guidon.

Sur cet article très bien fait, vous aurez tous les détails sur le sujet : https://www.citycle.com/3895-roulez-sur-la-route-avec-le-retroviseur-velo/

9- Le support pour smarphone

Aujourd’hui, il est impossible de prendre la route sans son smartphone, ne serait-ce que pour le GPS. 

Mais c’est tellement pénible de devoir s’arrêter pour prendre son téléphone à chaque fois que l’on veut vérifier sa route ou sa position !

Pour ça, il y a une solution bien simple: Le support universel.

Encore précurseur et peu pratique il y a une dizaine d’années, il en existe aujourd’hui pour tous les goûts, tous aussi fiables et pratiques les uns que les autres. 

route russie cyclotourisme

Quel support choisir ?

A l’usage, le support magnétique est le plus simple et pratique d’utilisation. Il tient tous les chocs de la route et est simplissime a retirer et à poser.

Mon choix personnel s’orientera vers celui-ci : https://www.shapeheart.com/products/support-telephone-velo-magnetique

Il s’agit de mettre votre téléphone dans une pochette imperméable aimantée au support posé préalablement sur le guidon. C’est universel, c’est simple et ça protège de la pluie. (et en plus c’est français monsieur !)

10- Le matelas gonflable (ou pneumatique)

Si vous aussi, vous aimez camper au gré des champs et des forêts pendant vos voyages à vélo, mais que vous n’aimez pas les nuits blanches… il vous faut un tapis de sol. 

Seulement voila, un tapis en mousse, c’est léger d’accord, mais c’est surtout encombrant, pas toujours pratique, pas imperméable et ça n’efface pas toutes les aspérités du sol, loin de là !

La solution que j’ai trouvée c’est le matelas gonflable. La plupart des modèles sont super confortables, faciles à gonfler et se plient aisément.

matelas gonflable camping

Les pour et les contres du matelas gonflable

Les pour :

  • Confort imbattable !
  • Imperméable
  • Isolation thermique du sol
  • Faible encombrement
  • Abordable (entre 20 et 30€)

Les contre :

  • Attention aux crevaisons !
  • Un peu plus lourd que le tapis en mousse
  •  Le gonfler et le dégonfler à chaque fois (si c’est le prix à payer pour une vraie nuit réparatrice, ça me va !)

Cette liste est non-exhaustive, et je pourrais en rajouter d’autres mais je m’étais promis de rester à 10 !

Chacun aura ses préférences et ses propres objets incontournables de cyclotouriste. Je serais d’ailleurs curieux de connaitre les vôtres. N’hésitez surtout pas à nous en parler dans les commentaires.

Bonne route !

ovo