Saint Jacques à vélo : en route sur le Camino Frances de Santiago

Ne vous laissez pas tromper par le nom : ce que les initiés appellent le Camino Frances de Santiago, c’est l’itinéraire nord de la partie espagnole du chemin de Saint Jacques de Compostelle. Un itinéraire à faire à pied ou à vélo, une fois, deux fois, cent fois ! La magie ne se compte pas, elle s’observe et se contemple. Entrez dans le mystère de cet itinéraire mythique et laissez vous porter par la transe de la route !

Distance : 764 km

Dénivelé positif total : 10.900 m

Période idéale : de mars à octobre

Difficulté (de 1 à 10) : 6

camino de Santiago

Le Camino Frances, un chemin mythique

Un peu d’histoire : Le Camino Francés a été nommé ainsi par les locaux en raison des “Francs” et des pèlerins venus de France dans les temps anciens. C’est aujourd’hui le plus mythique et cosmopolite des itinéraires espagnols… mais aussi le plus fréquenté de loin ! Plus de 170.000 pèlerins l’empruntent chaque année et ces chiffres ne font que grandir (statistiques 2015).

Le Camino Frances de Santiago commence à Saint-Jean-Pied de Port et se termine à Saint Jacques de Compostelle. S’il est traditionnellement emprunté à pied comme le veut la tradition, de plus en plus de pèlerins le parcourent à vélo. Pourquoi à vélo ? Tout simplement parce que vous n’aurez pas à prévoir une pause d’un mois pour le faire à pied. Entre 7 et 10 jours suffiront pour couvrir la distance jusqu’à Compostelle. La magie d’un itinéraire mythique accessible avec 5 petits jours de RTT !

À LIRE AUSSI >> Les 10 plus beaux itinéraires cyclables d’Europe

Pourquoi rouler sur le Camino Frances de Santiago ?

Toujours pas convaincu ? Ah oui, j’ai oublié de vous préciser qu’il n’est pas exclusivement réservé aux catholiques. Les gens y vont pour 1000 raisons : la beauté des paysages, son patrimoine historique passionnant, et surtout pour les surprises et l’imprévu de la route. C’est ça la magie du Camino Frances.

Pour la nature et le patrimoine du Chemin de Saint Jacques

La nature que l’on croise sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle est magnifique est très variée. Sur la route, les paysages ne cessent de changer tout au long du chemin. En commençant par le Pays Basque très vallonné, puis la Rioja et ses vignes, en passant par la Meseta désertique, ou encore la Galice avec ses montagnes très vertes. Vous ne serez jamais lassés par la nature avoisinante !

Camino Frances de Santiago

Attention à la Meseta ! Cet immense plateau central est particulièrement brûlant de soleil en été. Il est aussi le théâtre de redoutables orages, et balayé par un vent glacial en hiver. Il s’étire entre Burgos et Léon, et culmine à 1300 m d’altitude, 

Et le patrimoine ? Les longs siècles de fréquentation des pèlerins ont largement contribué à façonner l’aspect qu’il offre aujourd’hui aux chanceux marcheurs ou cyclistes. Des superbes cathédrales de Léon ou Burgos, aux monastères millénaires, en passant par ces villages éternels qui n’existeraient plus si ce n’était pour le Chemin de Saint Jacques, le patrimoine est unique. Mais ça n’est pas tout, le Camino Frances est jalonné de cités qui offrent un condensé rare de l’art religieux européen.

Si le chemin a été classé en 1993 dans le Patrimoine Mondial de l’UNESCO, ça n’est pas tout à fait un hasard !

Pour sa magie et ses rencontres

Laissons là les raisons rationnelles qui vont vous faire avancer sur le Camino Frances de Compostelles. Passons aux raisons immatérielles, spirituelles, inquantifiables…

Vous croiserez de tout sur la route : des cathos tradi, des catholiques peu pratiquants, des musulmans, des agnostiques en pleine quête spirituelle, des athées purs et durs, des jeunes et des moins jeunes… Originaire du monde entier, tout le monde est représenté, et c’est ça qui fait la richesse absolument unique de cette route. Tout le monde marche ou roule ensemble vers le même objectif, dans la même direction.

Tout ceci nous amène à ce que je recherche le plus en voyage : l’imprévu, la rencontre, la chance. J’ai été servi ! Mais pour accepter le hasard, il faut aussi avoir l’état d’esprit qui va avec. Il faut savoir prendre la vie dans son entièreté avec tout ce qu’elle a de beau et de laid à nous offrir. Il faut regarder la vie avec des yeux grands ouverts. Vous avez de la chance : Le chemin de Saint Jacques fait partie de ces rares lieux qui vous mettent dans ces belles conditions psychologiques et spirituelles !

Ici, la spiritualité n’est pas uniquement dans une statue ou un lieu de culte, elle est partout. Elle est immanente et elle envahit le voyageur sur tout son cheminement, qu’il le veuille ou non.

marcheur camino frances

Conseils pratiques pour faire Saint Jacques à vélo

Avant de commencer cette aventure sur le Camino Frances de Santiago, n’oubliez pas le credencial ou carnet du pèlerin. Vous pouvez l’obtenir dans les offices du tourisme et associations d’Amis du Chemin de Saint-Jacques. Pensez bien à le tamponner à chaque étape. Vous pouvez le faire généralement lors de l’arrivée dans les auberges ou les paroisses.

Les mois les plus propices pour faire Saint Jacques à vélo sont avril, mai, juin et septembre. En juillet et en août, mieux vaut éviter les exercices physiques pendant les heures chaudes (12 h et 18 h).

Pour la nuit, vous trouverez très facilement des auberges et autres hébergements adaptés aux besoins spécifiques des pèlerins qui voyagent à vélo. Ceci en plus des traditionnelles auberges de pèlerins qui jalonnent la route.

Pour l’itinéraire, pas de panique ! La route est tellement bien balisée que vous n’aurez jamais besoin de GPS ou de carte. Et puis vous verrez, il suffit de suivre les gens, tout simplement !

Le Camino Frances, et le chemin de Compostelle en général, est avant tout un exercice de dépassement de soi. Votre principal outil ici est votre capacité à l’élévation de votre être. Soyez donc minimaliste et le plus léger possible ! Voici une check list du minimum syndical :

  • Outils de réparation pour crevaison / chambre à air de rechange
  • Un casque
  • Un sac de couchage
  • Des affaires de toilette (sans oublier mon savon préféré : le Dr Bronner !)
  • Une crème solaire pour affronter la Meseta
  • Une veste imperméable
  • Vos papiers d’identité / Un guide
  • Et, bien sur quelques vêtements de rechange