81. Bloqué à frontière Kirghize (TADJIKISTAN)

Après un excellent déjeuner offert par un villageois, je m’engage vers la frontière Kirghize.

Il va arriver alors un événement qui va conditionner tous les prochains jours de mon itinéraire et m’obliger, encore une fois, à aiguiser mes capacités d’adaptation.

Au poste de frontière kirghize

Le ventre bien rempli après mon magnifique déjeuner improvisé, je roule tranquillement vers la douane.

route tadjikistan

Mon idée est de camper pour la nuit avant le poste de frontière, toujours au Tadjikistan, mais je veux tout de même m’assurer qu’il n’y aura pas d’accrocs pour mon passage en douane, je me présente donc face aux douaniers.

Ça s’annonce mal. En m’approchant d’eux je distingue déjà un visage fermé qui me dit “tu ne passeras pas”.

Une frontière interdite aux étrangers

Je leur parle, ils me demandent mon passeport, le regardent furtivement et m’expliquent dans un anglais très basique que cette frontière est ce qu’on appelle une frontière locale. Aussi étonnant que ça puisse paraître, cette frontière n’est pas ouverte aux étrangers. Seuls les riverains peuvent la franchir (tadjiks et kirghizes). Je n’arrive pas à intégrer l’information… ça reste encore hors de mon entendement. Impossible de me résigner, je ne peux pas partir sans avoir tout tenté !

Des douaniers intraitables

Je leur demande de faire une exception juste pour moi, je leur propose de l’argent, je finis même par leur dire que je ne partirai pas d’ici sans avoir passé cette frontière, je les menace même de contourner par les montagnes s’il le faut… Leur réponse est assez éloquente : l’un d’eux prend son fusil et fait mine de viser et tirer vers les montagnes. En gros, si je risque cet écart de route, je me ferai abattre sans sommation. De toute façon je ne comptais pas le faire ! 

Aucune issue, décidément. Je suis ensablé ici et je dois me sortir de ce bourbier.

Quelles alternatives ?

La situation est complexe. Je suis bloqué au Tadjikistan car les autres frontières praticables vont soit vers la Chine (pas ma route), l’Afghanistan (merci, mais non merci) ou l’Ouzbékistan (pas de visa à multi-entrées, ce qui m’obligerait à refaire un visa).

Pas le choix, je dois viser le Kirghizistan.

Pour cela il me reste deux options :

  • La première reste le poste frontière kirghize de la M41, mais cela m’oblige à retourner en arrière reprendre pour de bon la route du Pamir, perdre un mois et passer cette frontière.
  • La deuxième consiste à retourner à Douchanbé, et de là prendre un taxi partagé pour Och, ma destination Kirghize. 

Une deuxième tentative ?

En attendant, dans le feu de l’action, du stress et de l’impasse, mon plan pour l’instant est le suivant, et je le crois bien ficelé : je vais tout d’abord camper en contrebas de la frontière au bord d’une rivière (pour l’anecdote, cette rivière étant le résultat direct d’un énorme glacier perché un peu plus haut, j’ai eu droit à l’un des bains les plus froids de ma vie), et je vais me lever très tôt pour retenter une dernière fois de forcer le passage à la douane. J’ai pu voir que ce ne sont pas de mauvaises personnes, ils se contentent de suivre les règles, mais j’ai aussi pu remarquer que dans ces pays, les règles sont très malléables. 

frontière Kirghize
Mon lieu de bivouac, à 100 m de la frontière
bivouac tadjikistan

Se résigner et retourner à Douchanbé…

Les douaniers ne me laisseront pas le passage.

D’ailleurs, aucune voiture ne passera par là aujourd’hui.

Pourquoi aujourd’hui ? Dans mon malheur, je me retrouve bloqué le jour de la fête de l’Aïd el-Fitr, qui marque, comme je l’ai expliqué plus tôt, la rupture du jeûne du Ramadan. Par conséquent, personne ne travaille ni ne se déplace. On reste cloîtré au village, en famille et en communauté.

Je me résigne, et me dis le vague à l’âme que je n’ai plus qu’à faire demi-tour et commencer à rouler vers Douchanbé.

J’ai tout tenté, ça ne sert plus à rien de perdre du temps.

PS : Si vous recherchez des infos sur les passages de frontière kirghize, ce site est une mine d’informations : https://caravanistan.com/border-crossings/kyrgyzstan/