Carnets pratiques, Sur la route

Le vent, notre meilleur ennemi

Inutile de le rappeler le vent est le pire ennemi de cycliste. Mais il convient d’appuyer ce fait : c’est le pire, de très loin. Pire que le froid, pire que la canicule et même pire que les cols interminables. Son caractère insoutenable vient de fait simple qu’il attaque autant notre résistance physique que psychologique. Il tue le mental.